Investissement, qu'est ce qu'un SPAC ?

Dernière mise à jour : 31 mai






Cet acronyme signifie Special Purpose Acquisition Company ou si vous préférez la langue de Molière : Société d'Acquisition à Vocation Spécifique. La SPAC est née dans les années 1990.


Qu'est-ce qu'une SPAC ?


Au départ, il s'agit d'une société privée simplement destinée à lever des capitaux en bourse afin de financer une acquisition de société non cotée. Elle n'a donc pas d'autre but, elle ne produit rien et ne propose aucun service.

Bien souvent, la SPAC est créée par des fondateurs connus et reconnus pour leur qualité d'entrepreneur et/ou leur charisme ainsi que leur connaissance de secteurs économiques spécifiques. En France, Xavier Niel a par exemple déjà crée plusieurs SPAC. Ces fondateurs prestigieux utilisent leur argent qu'ils investissent dans les SPAC. Les montants investis se comptent bien souvent en milliers, voire en millions de dollars. Rappelons ici que le seul but d'une SPAC est de récolter un maximum de fonds pour ensuite être en position d'acquérir une société déjà existante.


Les SPAC sont ensuite ouvertes aux investisseurs qui en achetant une action de celles-ci disposent d'un droit de rachat. C'est-à-dire que les investisseurs peuvent récupérer leur mise en cas de désaccord avec la société rachetée par les SPAC.


Une SPAC dispose en moyenne d'un capital tournant autour de 250 millions de dollars qui doivent servir à trouver une société "cible". L'investisseur ne connaît donc pas la finalité de son investissement avant que la SPAC ait choisi une cible et l'ait rachetée. Il est important aussi de noter que les SPAC disposent de deux années pour identifier une cible et l'acquérir faute de quoi elle est liquidée et les investisseurs sont remboursés.


Pourquoi en parler ?


Il nous semble important de parler des SPAC, car ces sociétés sont en plein boom à travers le monde de la finance. D'abord très populaire aux Etats-Unis, cette nouvelle forme d'investissement se propage maintenant en Europe. Le boom est tellement important que l'on peut craindre une forme de bulle pour ce type d'investissement. Bulle qui pourrait se dégonfler suite aux décisions de la FED concernant ses taux directeurs.


En effet, il semble que les investisseurs offrent leur confiance aux fondateurs des SPAC en donnant un chèque en blanc, sans connaître la finalité de l'investissement. Évidemment, il est fort probable qu'une partie des SPAC soit tout à fait bien gérée et que le retour sur investissement soit excellent pour bon nombre d'entre elles, mais nous pouvons aussi craindre qu'une partie de ces nouvelles sociétés ne soit finalement pas un bon investissement. Par exemple, la limite de 2 années pour acquérir une cible peut parfois contraindre les fondateurs à investir dans une société par défaut plutôt que par conviction et donc réduire l'intérêt financier de l'investissement.


C'est un vaste sujet qui est ouvert au débat pour savoir si les investisseurs ont raison ou non de faire une confiance aveugle aux créateurs de SPAC.


Dites-nous en commentaire si vous connaissiez les SPAC.


L'équipe BDC.




0 commentaire