PEA : fiscalité et avantages pour investir en bourse !

Dernière mise à jour : 31 mai






La bourse, par où commencer ? Le PEA (plan d'épargne en action) est peut-être la solution pour débuter .


Dans notre premier article sur l'investissement en dehors des livrets « Quels placements en dehors de vos livrets ?", nous avons évoqué la possibilité de placer de l’argent sur un Plan d'Épargne en Action (PEA).


Explorons cette piste intéressante et pleine de promesses.


En bref : le PEA va vous permettre d'investir sur les actifs européens avec l’avantage de pouvoir retirer votre argent sans payer d'impôts sur vos gains après 5 ans de détention (vous devrez malgré tout payer les prélèvements sociaux à hauteur de 17,2% des intérêts acquis).


Alors, comment investir correctement sans prendre trop de risques… tout en faisant fructifier votre argent ? Suivez le guide …


Avant d’aller plus loin, arrêtons nous un instant sur le « A » de PEA. « A », comme la première lettre d’un des termes les plus sulfureux pour le grand public qui pense placement bancaire, le « A » d’« Actions ». Les actions sont la source de bien des fantasmes pour les perspectives de gains qu’elles ouvrent… mais aussi pour les risques abyssaux qu’elles peuvent faire prendre à votre capital.


Qui n’a pas rêvé de devenir « Gordon Gekko », le héros du film "Wall Street" ? Entre ses mains, l’argent ne dort jamais très longtemps et les algorithmes des ordinateurs bien maîtrisés font pleuvoir sur ses comptes des liasses de billets. Malheureusement, au risque de vous décevoir, il s’agit là d’une fiction. Investir en bourse ne fera probablement pas de vous un trader à succès. Engranger les millions en « jouant » en bourse ne s’improvise pas. C'est d’ailleurs là que réside tout le danger pour les néo investisseurs. Nous sommes actuellement dans une période plutôt faste pour la bourse. Les performances à deux chiffres depuis le début de la crise sanitaire sont alléchantes. Beaucoup de personnes se sont lancées dans le trading depuis mars 2020 et affichent de très belles performances, mais… gare à la chute. Elle pourrait bien être rude pour bon nombre d'apprentis sorciers mal préparés. Il existe d'ailleurs des solutions pour réduire le risque.


Soyons clairs avec vous : lorsque nous vous parlons d'investissement en actions, nous ne parlons donc pas de trading, mais bien d'investissement synonyme de long terme. Rien à voir, donc ! D’ailleurs, le PEA vous encourage à cela. Sa fiscalité plus favorable après 5 années de détention tend à vous éloigner du chant des sirènes du gain immédiat.


Le PEA trouve donc tout son intérêt à l’investissement sur le long terme sur des actions ou des ETF[1] (qui suivent la performance d'un indice). Evidemment, il faut faire une sélection des bonnes actions qui pourront vous offrir de bons rendements et ne pas trop varier durant votre durée de détention.


Ce qui est compliqué dans les ETF ? le nom, un brin barbare ! car pour le reste, c’est un moyen simple et efficace d’investir en bourse. En effet, la gestion d’un ETF est dite « passive ». Une bonne stratégie consiste donc à sélectionner quelques ETF avec dividendes réinvestis et… de les laisser fructifier, sans rien faire, pendant plusieurs années (le côté passif de l’affaire). Il ne vous reste plus qu’à effectuer des versements mensuels réguliers et vous obtenez la martingale de l'investisseur à succès.



Performance CAC 40 vs CAC 40 GR

Pour vous convaincre encore un peu plus que la stratégie dite passive est la meilleure du moment, prenons exemple sur l'investisseur le plus connu au monde, monsieur Warren Buffet. En 2008, il a provoqué les gérants d'hedge fonds américains en leur lançant un défi. Selon lui, ils prenaient trop de frais à leurs clients pour la gestion de leur argent, frais injustifiés eut égard aux performances offertes. Un gestionnaire de fonds à accepter de relever le pari et chacune des parties à misé un million de dollars.


Quel était le pari ? un match entre gestion passive et gestion active


Buffet assurait qu’il obtiendrait une meilleure performance que le fonds (en incluant les frais prélevés) sur une période de 10 ans simplement en plaçant son million de dollars sur un ETF qui répercuterait la performance du S&P 500 (indice boursier américain comprenant les 500 plus grosses entreprises américaines).


Résultat sans appel !


À la fin de 2016 soit 8 années plus tard, la performance moyenne annuelle de Warren Buffet était de 7,1% contre 2,2% pour le gestionnaire de fonds. Victoire pas KO de la gestion passive.


Cette histoire nous permet de comprendre tout l'intérêt des ETF dans une gestion passive. Cependant, il reste intéressant de pondérer vos investissement avec des fonds (OPCVM) qui permettent, quand ils sont bien choisis, d'obtenir des performances supérieures à celles des indices que répercutent les ETF.

Retenez donc ceci : si vous n’êtes pas trader dans l’âme (et surtout de formation) et souhaitez malgré tout que votre investissement soit bon, ne vous agitez pas en tous sens. Bien au contraire, inscrivez votre action dans le temps… et laissez faire. Faites des versements mensuels sur votre PEA, utilisez la gestion passive, vous maximiserez ainsi vos chances de profits.


[1] EFT pour Exchange-Traded Fund. Un ETF est un fonds d’investissement composé d’actions ou d’obligations provenant de plusieurs centaines d’entreprises (ou des obligations de plusieurs Etats).


L'équipe BDC.



0 commentaire